Cas clinique 1 : Hypothyroïdie / dysbiose

                                                                                                       Docteur P……. C………..

                                                                                                                     Av ……………, 34

                                                                                                                     1… bruxelles

                                                                                                                     dr………….. @gmail.com

 

                                                                                                                     Copie patiente : v…………..03@hotmail.com

 

                                                                                                                     Bruxelles, le 20 juin 2017

 

 

Chère consœur,

 

J’ai eu l’occasion de revoir votre patiente V…….. L-D  avec sa biologie.

 

Pour rappel elle m’avait consulté concernant sa maladie de Hashimoto

J’avais expliqué qu’il fallait trouver la cause  et la traiter : une dysbiose bactérienne responsable de l’altération de son immunité.

Celle-ci est confirmée à la biologie.

Il est à noter que ceci engendre potentiellement l’apparition d’autres maladies auto-immunes : sclérose en plaques, polyarthrite, diabète… 

 

J’avais diagnostiqué la dysbiose puisqu’elle était très symptomatique : crampes et ballonnements intestinaux, diarrhée

Les causes :

--hypothyroïdie sous-jacente

--gluten et produits laitiers

--IPP

--édulcorants

--etc

 

Je l’avais recadrée point de vue alimentation puisqu’elle mangeait une banane le matin et donc elle ne pouvait que grossir ( sucre+++) et ne pas synthétiser les neurotransmetteurs car aucune protéine , donc pas assez de tryptophane ( il y en a un peu dans la banane ), pas de tyrosine : précurseurs sérotonine/mélatonine et dopamine, noradrénaline cérébrale.

 

La biologie de départ mettait en évidence :

--phase aigüe de son Hashimoto : TSH indétectable et T3 trop élevée

Et elle présentait 17 signes d’hypothyroïdie : elle était donc passée en phase hypo :

hypercholestérolémie qui dans 95% des cas est liée à l’hypothyroïdie

 

Je la revois aujourd’hui :

--perte de 3-4 kilos

--point de vue hypothyroïdie : je l’interroge sur les signes résiduels éventuels

Stop prise de poids, stop fatigue dès le réveil, stop : se sent mieux dans l’action, stop constipation, stop œdème périorbitaire, stop perte de cheveux, stop migraines (les autres causes sont le manque de magnésium et la dysbiose qui ont été réglés dès la 1ère consultation)….plus aucun des 17 symptômes d’hypothyroidie.

Diminution de la cellulite : en effet les causes de la rétention d’eau sont hypothyroïdie, manque de potassium, de progestérone)

 

L’hypothyroidie est donc parfaitement prise en charge

 

Point de vue dysbiose : stop ballonnements et diarrhée : excellente efficacité de l’argent colloidal, ADP (huile essentielle d’origan retard)

 

Examen de la biologie :

 

Métabolites organiques urinaires de la flore intestinale :

Prolifération bactérienne et candidosique

Ce qui crée des cystites, des vaginites ce qui était son cas. En principe : terminé.

 

Pour garder sa flore intestinale correcte, il faut :

--traiter la thyroïde convenablement

--toujours stop gluten et produits laitiers, ne prendre que de temps en temps

--pas d’IPP, aspartame , acesulfame ( ZERO ), sucralose.

 

--prendre un probiotique ou un prébiotique ou un symbiotique nonstop, en changer tous les 5-6 mois car le corps a tendance à s’y habituer : Perméabilité Intestinale (3/jour), Biofloracare XL (1/jour), Teoliance Trisymbio (1/jour), Permea + (1/jour)

 

Biologie thyroïdienne :

La patiente se sent tout à fait bien avec Erfa Thyroïde 60 : 1/jour le matin à jeun

Ne pas hésiter à augmenter (jusque Erfa Thyroïde 120 si nécessaire) voire réduire en fonction des signes et de la temperature extérieure.

 

Magnésium : stop crampes musculaires, stop constipation, stop migraines : elle est donc parfaitement dosée en magnésium

Continuer Mg 2 matin et soir voire 3 matin et soir et même plus si nécessaire

Potassium : à continuer avec Alcarecup 2 matin et soir ou 1 matin et soir

 

Vitamine D : continuer nonstop le D Cure : 2/semaine

 

Zinc : diminuer à 2/jour

 

Arrêter la prise de :

--éventuellement le 5http : BRAIN ACTIV si la patiente se sent bien, sans signes de manque de neurotransmetteurs et qu’elle met une protéine systématiquement le matin : stop

--la même chose pour la tyrosine

Je propose une biologie de contrôle dans quelques mois à sa convenance

Envoyer un mail s’il devait y avoir un souci

 

Rappel pour la prise de sang :

--prendre l’Erfa Thyroïde après la prise de sang ce jour-là

Avec ces renseignements, veuillez agréer cher confrère, mes sentiments les meilleurs.

 

Dr Résimont

 

Cas clinique 2 : Thyroïde dysphonie

 

L THYROXINE DEPUIS 20 ANS........

Consulte pour raucité de voix et .......17 signes d’hypothyroïdie……..

      

                                                                                                                     Dr. van ….

                                                                                                                     Rue ….

                                                                                                                     1.... 

 

                                                                                                                    Copie patiente : ad….  @ …..

Chère consœur,

J’ai eu l’occasion de revoir votre patiente C…….A……….

 

Rappel : Consultation ORL pour

--dysphonies récurrentes : 1er motif de consultation

L’endoscopie naso-laryngée ne mettait en évidence aucune lésion des cordes vocales

 

Pour le reste :

--carence en magnésium et potassium déjà détectée or il faut du magnésium pour synthétiser les hormones thyroïdiennes

--B12 trop basse, nécessaire aussi pour activer la T4 inactive en T3 active.

--confirmation d’une hypothyroïdie avec une T3 trop basse : inf a 5,2 pmol/l et une TSH trop élevée : sup a 1,5

 

Elle combinait au moins 17 signes d’hypothyroïdie alors qu’elle était sous L-Thyroxine ( levotyrox en France) ……..encore cette T4 inefficace.

Signes d’hypothyroïdie qu’elle présentait  : frilosité, extrémités froides, prise de poids, se sent mieux dans l’action, constipation, courbatures musculaires sans avoir fait de sport, œdème périorbitaire, œdème au niveau des doigts le matin, moral up and down, peau sèche tibias talons, ongles fragiles, perte de la partie externe du sourcil (signe de Hertoghe), gastroparésie, raucité de voix par rétention d’eau au niveau des cordes vocales, infections orl à répétition, articulations rigides le matin, 1 fausse couche.

 

La patiente était  sous L-Thyroxine depuis 20 ans….. !!!!!,

Je l’ai fait shifter vers Euthyral-Novothyral

--maladie de Hashimoto

Les causes  de Hashimoto : vitamine D basse, mauvaise flore intestinale

Je l’avais déjà mise sous vitamine D

--ferritine effondrée à 38, on attend des taux au-dessus de 60, et ce qui entraîne des problèmes d’infection intestinale de type candidose ou dysbiose et d’hypothyroïdie

Bien évidemment la mauvaise médecine consistera à donner du fer qui ne servira à rien…..

Il faut trouver les causes :

--règles abondantes : non

--manque de viande rouge : il ne semble pas

--dysbiose : oui car crampes et ballonnements

 Je propose de la spiruline 5 à 6/jour

Je la revois aujourd’hui :

--elle me dit aller énormément mieux

--sa sensation au niveau de constriction de la gorge a quasiment disparu, en effet une thyroïde sur stimulée est trop grosse, goitre qui comprime la trachée.

Au niveau des signes : raucité de voix : stop, régression de la frilosité, poids stable, fatigue parfois l’après-midi : on va devoir splitter son traitement

Disparition de l’œdème périorbitaire, se sent mieux dans l’action, courbatures musculaires, gastroparésie, rigidité articulaire le matin : stop

 

On peut être certain que son traitement est correct, ceci est encore la preuve que prescrire de la T4 (L-Thyroxine) est ridicule puisqu’exceptionnellement efficace.

Prendre 1 le matin toujours à jeun et ½ le midi

 

Pas de signe d’hyperthyroïdie de type palpitations, nervosité, tremblements, bouffées de chaleur, diarrhée

--plus de signes de manque de magnésium : crampes et fasciculations musculaires

Elle est nettement mois irritable qu’avant, stop palpitations

--son reflux va beaucoup mieux depuis qu’elle est traitée pour sa thyroïde et qu’elle a arrêté ce poison qu’est le blé moderne.

--dysbiose : elle a aussi des ballonnements ce qui signe une dysbiose intestinale

Et le fait de sa B9 spontanément élevée avec une B12 très basse qui signe une dysbiose intestinale

 

Une dysbiose entraîne comme complication : fatigue, prise de poids, mal être, troubles de l’attention, … et altération de l’immunité avec apparition de maladies auto-immunes dont la 1ère, la plus fréquente est le Hashimoto

Les causes :

--Hypothyroïdie mal traitée par T4

--gluten

--produits laitiers

--light et zéro

La patiente a eu l’intelligence d’arrêter le gluten et les produits laitiers

Traitement :

--symbiotique nonstop, argent colloïdal 1 mois.

 

Rappel pour la prise de sang de contrôle:

--prendre l’Euthyral-Novothyral après la prise de sang ce jour-là

 

Avec ces renseignements, veuillez agréer cher confrère, mes sentiments les meilleurs.

Dr. Résimont

 

 

Cas clinique 3 : Thyroïde T4 L-Thyrone / L-Tyroxine

                                                                                                                     Docteur c…. b….

                                                                                                                     Rue de ……..21

                                                                                                                     5……. ……….

 

                                                                                                                     Copie patiente : sol……….@gmail. ..

 

                                                                                                                     Bruxelles, le 7 juin 2018

 

Cher confrère,

 

J’ai eu l’occasion de voir votre patiente G……. Sol….. âgée de 57 ans qui consulte pour :

--prise de poids depuis la prise de L-Thyrone/ L tyroxine

On sait en effet que L-Thyrone est le pire des traitements qu’on puisse imaginer pour traiter une hypothyroïdie puisque dans 10% il aggrave les symptômes : prise de poids, fatigue, dépression

La patiente a vu un endocrinologue qui a dit de prendre L-Thyroxine 75 toute votre vie, c’est un peu comme si on obligeait cette patiente à mettre le thermostat de son chauffage sur 25° toute l’années qu’il fasse 30° degré dehors ou moins 15°

95% des gens n’arrivent plus à activer la T4 en T3 à cause de la pollution, du gluten et des carences en micronutriments : vit D, mg, Se , Zinc, etc.

 

La L-Thyroxine fait shifter la T4 vers la reverse T3 qui bloque les récepteurs nucléaires à T3.

 

L’anamnèse préalable à la consultation met en évidence :

--réduction mammaire ce qui signe probablement un excès d’oestrogènes à l’adolescence par rapport à la progestérone

--ménopausée depuis 6 ans et très bien traitée mais seulement depuis 2 ans, par Utrogestan 100 et Oestrogel 2 doses

Je félicite le gynéco pour ce traitement qui est parfait

Les traitements par phyto-oestrogènes peut avoir une certaine efficacité sur les bouffées de chaleur, un tout petit peu sur la masse osseuse mais c’est largement insuffisant pour les autres symptômes liés à la carence hormonale

On ne peut jamais traiter une ménopause par pilule mais par hormones naturelles Oestrogel et Utrogestan

--carence en vitamine D : la patiente ne prend que 1'000 unités au lieu de 10'000 unités/jour sachant que la prévention cancer a lieu au-dessus de 60-70 ng/L c’est-à-dire avec 8-10’000 unités/jour pour pouvoir atteindre ce taux

Les 800 unité à prendre/jour reposent sur des études datant d’une trentaine d’années

Or beaucoup de médecins restent scotchés sur leurs vieilles connaissances

--magnésium : elle prend un sachet/jour de Mg Booster

 

Alimentation :

--le matin parfois du pain d’épeautre qui contient un gluten différent du blé habituel mais on conseille quand même de passer au petit épeautre et au sarrazin

Sa nutritionniste lui a recommandé de manger du son d’avoine : l’avoine ne contient pas de gluten mais donne exactement les mêmes réactions inflammatoires au niveau intestinal ce qui amène polyarthrite, thyroïdite de Hashimoto, diabète type I, sclérose en plaques, etc.

Le reste de son alimentation est tout à fait correcte, son problème de poids ne vient pas de là mais plutôt d’un problème hormonal

 

Elle doit certainement avoir une carence en cofacteurs des neurotransmetteurs puisqu’elle a beaucoup de signes de manque de sérotonine, de mélatonine, de noradrénaline et dopamine cérébrale

 

Psycho-nutrition :

Dans un manque de sérotonine, elle se reconnait dans les réveils précoces la nuit typiques d’un manque de mélatonine (en effet la sérotonine devient mélatonine en fin de soirée), dans les compulsions glucidiques modérément, irritabilité, impulsivité voire agressivité, anxiété inappropriée c’est ce qu’on appelle techniquement en médecine pré dépression

La sérotonine provient du tryptophane qui provient des protéines du matin à 90%

Manque de mélatonine : diminution des rêves, sommeil peu profond, réveils fréquents la nuit

On sait que le manque de mélatonine est la cause des Alzheimer parkinson par non détoxification du cerveau en sommeil profond

C’est en sommeil profond qu’on fixe la mémoire à long terme   

Je prescris de la mélatonine en sublingual associée à la mélisse : Noctivance 3 à 5 sprays au coucher sous la langue et en cas de réveils précoces en remettre 1 à 2

Dans le manque de noradrénaline cérébrale : souffrance morale, état dépressif

Dans le manque de dopamine : moins de joie de vivre, moins de libido, manque de motivation

Je propose Brain Activ qui contient de la théanine qui stimule le récepteur au gaba, et 5 http : safran, griffonia, et rhodiola : 1 à 17h et 2 le soir, si elle oublie elle peut prendre les 3 le soir

Pour faire monter la dopamine, prendre tyroxine : L-Tyro B6 : 4 le matin en début de petit déjeuner = 2 gr

Ces compléments ne fonctionneront que si la vitamine D, le magnésium, le fer, zinc sélénium B9 B12 oméga 3 etc sont optimaux

 

La patiente me parle de sa libido qui est mauvaise et j’explique que lez la femme elle dépend de :

--du partenaire

--du taux d’oestrogènes

--du taux de testostérone via la DHEA

--du taux de dopamine cérébrale

Le problème doit certainement provenir d’une DHEA basse ou d’un manque de dopamine cérébrale insuffisante faute de cofacteurs

 

Je prescris déjà :

--B12 en sublingual car après la cinquantaine la B12 ne passe quasiment plus dans le sang B12-IF : 1/jour

--magnésium : la patiente présente des douleurs musculaires, fasciculations, manque de récupération, caractère irritable, troubles du sommeil

La patiente prend déjà Mg Booster que je propose de continuer avec 3 sachets/jour

--sélénium : la patiente mange quasi tous les jours des noix, des noisettes, des amandes

Ne pas hésiter à prendre des noix du brésil qui sont les plus riches en sélénium

--zinc : la carence atteint 60% de la population néanmoins pas de signe de carence

--oméga 3 : elle mange énormément de poissons, ce qui est très bien, elle ne doit pas être carencée

 

L’anamnèse met encore en évidence :

--constipation, bruxisme : éventuelle dysbiose intestinale

Lactibiane Tolerance : probiotique tres bien dosé, je n’encourage à le continuer pour l’instant jusqu’à ce qu’on ait les résultats de ses tests afin d’exclure ou non une candidose ou une infestation bactérienne

 

Dysbiose : qui atteint plus de 90% de la population

Les causes :

--hypothyroïdie mal traitée (par T4) ou insuffisamment traitée ou non traitée

--gluten/avoine : 100% de la population est devenue sensible au gluten

--le lait qui je le rappelle est fait pour les veaux pas pour l’homme

--le light et le zéro

 

Hypothyroïdie :

Avec L-Thyroxine 75 elle ne devrait plus avoir aucun signe d’hypothyroïdie or l’anamnèse met en évidence :

Tendance à prendre du poids, parfois fatigue le matin typique de l’hypothyroïdie, hypercholestérolémie modérée qui dans 95% des cas est liée à une hypothyroïdie non traitée ou mal traitée, constipation, courbatures musculaires le matin, bradypsychie, peau sèche au niveau des tibias des talons des pieds, signe de Hertoghe positif (perte de la partie extérieure du sourcil), gastroparésie (en effet en cas d’hypothyroïdie on sécrète moins d’enzymes digestives et l’estomac se remplit et gonfle), rigidité articulaire le matin qui se décoince une fois la mise en route, ronflement par rétention d’eau au niveau du voile du palais

Or on sait que 2 à 3 suffisent pour poser le diagnostic et la patiente est sous L-Thyroxine, preuve qu’elle ne sert à rien

A la biologie, la TSH est très élevée à 4 alors qu’elle devrait être à moins de 1.5 et j’explique que sous traitement on attend une TSH indétectable à 0.0….

On a dosé la T4 libre qui n’a strictement aucun intérêt puisqu’il s’agit d’une hormone inactive que 95% des gens n’arrivent plus à transformer en T3 et beaucoup de médecins se basent encore sur des connaissances d’il y a 30 ans lorsque l’hypothyroïdie était à T4 par manque d’iode

Je suis certain que la patiente a une T3 trop basse.

Je propose de shifter vers Euthyral 1/jour le matin à jeun, éventuellement dans 2-3 jours monter par ¼ de comprimé jusque 1 et ½ max.

Beaucoup de patientes doivent splitter le traitement sinon elles sont en hyperthyroïdie le matin par ex. prendre 1 le matin à jeun, ¼ voire ½ à midi

 

J’explique que si la patiente a une insuffisance en cortisol, elle ne supportera pas son traitement thyroïdien

Néanmoins elle ne présente pas de signes de déficience

 

DHEA : pas mal de signes de déficience et donc carence en Testostérone puisque la testo vient de la DHEA chez la femme

Comme la patiente a passé la cinquantaine et qu’elle est déjà ménopausée, je propose DHEA 25 mg le matin en attendant d‘avoir ses dosages sanguins

Comme la patiente n’a plus de libido, il y a 9 chances sur 10 qu’elle s’améliore dans les 2-3 jours qui suivent et même chose avec le fait qu’on fait monter la dopamine via les cofacteurs qui sont B9 B12 vitamine D magnésium etc.

 

Oestradiol et Progestérone :

Continuer le traitement actuel tel quel par Oestrogel et Utrogestan, bien que j’aie encore des signes de manque de progestérone évidents

Je recommande d’arrêter 4-5 jours tous les 3-4 mois

Petit saignement à ce moment-là qui est favorable puisque nettoie l’utérus

Hormone de croissance

Beaucoup de signes de déficience, ce qui est logique puisque DHEA et Testo basses

 

Oméga 3 et oméga 6 ; signes de carence

 

La biologie que me présente la patiente met en évidence :

 

Cholestérol : discrètement élevé avec un HDL protecteur très élevé

Elle ne bouchera jamais ses artères avec son cholestérol 

 

Je prescris :

--des enzymes digestives : Hydroxy-Zyme : 1 au début de chaque repas et Bromélaïne : 2 au début de chaque repas car en cas d’hypothyroïdie on a moins de synthèse d’enzymes digestives et on a un ballonnement immédiat au niveau de l’estomac dès qu’on a commencé à manger

Les aliments insuffisamment digérés arrivent dans l’intestin et nourrissent la mauvaise flore

On a le même effet avec les IPP, antiacides, qui entraînent des aliments non digérés dans l’intestin ce qui est catastrophique

--Bio Ashwangha qui a un effet prouvé dans l’amaigrissement et perte de masse musculaire.

 

Je reverrai la patiente avec une biologie : tests de résistance à l’insuline vu qu’elle est en surpoids afin d’exclure un diabète type II, recherche de Hashimoto, vitamine D, hormone de croissance, cortisol libre, DHEA, testo, oestradiol, progestérone, androstanediol, magnésium, potassium, B9 B12, homocystéine, CRP ultrasensible, cholestérol qui sera certainement normalisé grâce au traitement thyroïdien adéquat, etc. etc.

 

Rappel pour la prise de sang :

--prendre l’Euthyral après la prise de sang ce jour-là

--prendre la DHEA le soir et non le matin les 2 jours d‘avant

--mettre l’Oestrogel la veille au soir

--prendre l’Utrogestan la veille au coucher comme habituel

 

Avec ces renseignements, veuillez agréer cher confrère, mes sentiments les meilleurs.

Dr. Résimont