Sujets abordés :

Nutrition

Sucre​

 

Aspartame

 

Il s’agit d’une vaste arnaque alimentaire, non seulement l’aspartame augmente la fréquence des cancers (colon, pancréas, ovaires, seins…) mais a aussi une toxicité cérébrale à partir d’une seule canette/jour, de plus l’aspartame augmente la sécrétion d’insuline beaucoup plus qu’un soda non light. C’est de cette manière que le light fait davantage grossir que le non light et place l’empoisonné en mode stockage pour la suite de la journée.

L’aspartame est à présent reconnu comme accentuant très fortement l’apparition d’un diabète, sclérose en plaque, fibromyalgie, obésité gynoïde, etc… 

 

Le sucre light-zéro est à bannir : véritable poison légal mis sur le marché en connaissance de cause et pour des raisons exclusivement financières. cfr Light

Un danger nommé E 951

 

 

 

 

Vous connaissez tous cet additif, peut-être même en consommez-vous : il s'agit de l'Aspartame. Chaque nouvelle étude menée au sujet de cet édulcorant de synthèse apporte des preuves de sa toxicité (la dernière en date indique que les boissons light - donc contenant de l'Aspartame - favorisent le diabète...) et pourtant il n'est toujours pas interdit.

Sinistre rappel

En 1980, après un second refus de mise sur le marché, le laboratoire Searle, inventeur de ce produit, soumettait de nouvelles études à la FDA (Food and Drug Administration). Sur 196 animaux soumis à l'aspartame, 96 moururent d'une tumeur cérébrale. Pourtant, sous les pressions politiques et grâce au commissaire Arthur Hayes, la FDA finit par autoriser quand même le produit en 1994, alors que près de 7 000 plaintes avaient déjà été déposées pour effets indésirables liés à la consommation d'aspartame.

Rappelons que l'aspartame se décompose dans les liquides chauds en méthanol qui se décompose lui-même en formaldéhyde, en acide formique et en dikétopipérazine, trois produits vecteurs des tumeurs cérébrales. Alors que le Pentagone aurait répertorié l'aspartame dans l'inventaire des armes chimiques, plus de 4 200 produits alimentaires, boissons et même médicaments, se baladent en toute légalité dans 90 pays du monde.

Même les pastilles Vichy vendues en pharmacie sont à l'aspartame et l'on a du mal à en obtenir au sucre naturel (jusqu'à épuisement des stocks ?).

 

 

Voici sa composition diabolique

50 % de PHENYLALANINE : 2 % de la population y seraient allergiques

40 % D'ACIDE ASPARTIQUE : produit hautement dangereux pour le cerveau. L'espèce humaine est 5 fois plus sensible à cet acide.

10 % de METHANOL (alcool à brûler) : un poison mortel qui est graduellement libéré par l'intestin grêle à partir d'une température de 30 degrés lors du stockage, de la cuisson, ou tout simplement dans le corps humain. Ce poison s'accumule petit à petit et provoque en général : troubles de la vue tels que vision embrumée, voilée ou obscurcie, double vision, rétrécissement du champ visuel, dommages rétiniens, cécité...  Les autres symptômes d'un empoisonnement au méthanol sont généralement : maux de tête, bourdonnements d'oreille, troubles gastro-intestinaux, faiblesses, vertiges, frissons, trous de mémoire, douleurs fulgurantes aux extrémités, troubles du comportement, névrites…

Voici quelques-uns des 92 effets secondaires dus à l'Aspartame :

Manque de concentration, crampes, fatigue chronique, insomnies, pertes de mémoire, saignements de nez, vertiges, forte sensibilité aux bruits, sensation d'avoir froid même en plein été, problèmes menstruels, impuissance, problèmes sexuels, hyper ventilation, attaques et convulsions, épilepsie, nausées, vomissements, hypo et hyperglycémies, baisse de l'intelligence, douleurs dans la poitrine, problèmes de thyroïde, tremblements, douleurs en avalant ou aussi en urinant, sensibilité aux infections, hypertension, asthme..

Mais aussi troubles de la personnalité comme : soudaines crises d'agressivité parfois avec violences physiques, paranoïa, agoraphobie, phobies, paniques, sensations de « déjà vu », irritabilité, crises de démence, altération du caractère, difficulté de concentration, confusion, hyperactivité...

De plus, l'aspartame provoque des symptômes semblables aux maladies suivantes ou les aggrave : Fibromyalgie, arthrite, sclérose en plaques, maladie de Parkinson, lupus, diabète et complications diabétiques, épilepsie, maladie d'Alzheimer, lymphome, malformations congénitales, syndrome de fatigue chronique.

Où se cache l'Aspartame E 951 ?

Dans tous les paquets de chewing-gum avec ou sans sucre, tous les produits light, soda, coca, sucrettes ... plus de 1000 produits en contiennent. Pour s'en débarrasser, ce qui n'est pas une mince affaire car il créé une forte accoutumance, il va falloir prendre de bonnes habitudes et lire les étiquettes des produits … et bannir à tout jamais le E 951 ! 

Gluten

 

La plupart des patients réalisant une éviction pour le gluten se sentent beaucoup mieux, ont plus d’énergie et ont beaucoup moins de problèmes de prise de poids.

 

Une intolérance / allergie / sensibilité alimentaire est la  cause d’inflammation intestinale (le leaky gut syndrome va entraîner une allergie progressive et multiple à d’autres allergènes) on considère actuellement qu’il y a 2 à 3 pour 1000 de la population qui a une intolérance au gluten : 850/1000 ont une sensibilité. La sérologie cœliaque n’est d’aucune utilité; seul un test d’éviction donnera la solution.  De plus en plus il est démontré que le gluten actuel est néfaste chez TOUT LE MONDE.

12 Symptômes SURPRENANTS de la sensibilité au gluten

C'est bien plus que des problèmes de mal au ventre!

 

Une interview avec le Dr Datis Kharrazian

Gluten: Pourquoi les patients souffrant d'hypothyroïdie échouent souvent à se sentir mieux, il a dit: «Il ne fait aucun doute que beaucoup de gens qui souffrent de Hashimoto et l'hypothyroïdie ont une sensibilité au gluten. Ne plus consommer de gluten pour certains patients, cela leur a changé la vie.

J'ai entendu d'innombrables lecteurs qui n'ont aucune idée que la sensibilité au gluten pourrait être un/le facteur de leur hypothyroïdie. Ce qui est particulièrement intéressant au sujet de la liste de symptômes de sensibilité au gluten ci- dessous, c’est que chacun d'entre eux est

 

également un symptôme potentiel de l'hypothyroïdie ...

Je me demande combien de personnes hypothyroïdiennes ont une sensibilité au gluten. Je soupçonne qu'il n’y a beaucoup plus que nous ne l'imaginons.

Écrit par Bethany Trainor et Jennifer Fugo de la « Gluten Free School »

Avez-vous déjà eu l'impression que les médecins ne vous prennent pas au sérieux? Vous savez que quelque chose ne va pas avec votre santé, mais votre praticien est trop rapide pour rejeter les symptômes qui vous préoccupent et que vous éprouvez.

Grâce à votre propre recherche, vous trébucher sur ce concept appelé intolérance au gluten et vous vous réalisez que tous les signes de sensibilité au gluten répertoriés sont identiques à ce que vous ressentez.

Lorsque la fondatrice du ‘Gluten Free School’, Jennifer Fugo, était au collège, elle a également essayé de trouver des réponses insaisissables concernant sa santé alors que chaque médecin qu'elle a vu lui avait fait comprendre que son cas était une perte de temps. Au total, sept médecins différents au cours de deux années ont attribué son intolérance/sensibilité au gluten non diagnostiquée (à l'époque) à d'autres symptômes individuels apparemment indépendants qui ne l'ont nullement aidé.

Tous ses symptômes graves qui étaient en fait liés au gluten ont été réduits à des réponses telles que «être une étudiante typique de sexe féminin» : fatigue chronique, dépression, anxiété, déficit de l'attention avec hyperactivité (TDAH), migraines chroniques, et un médecin a même dit qu'elle était juste paranoïaque.

Leur solution était de lui balancer des médicaments liés aux différents problèmes qui incluaient des somnifères, des antidépresseurs, des médicaments contre l’anxiété et des relaxants musculaires. En dépit de son incitation persistante à des réelles réponses et aux tests diagnostiques, ces "aides" courantes équivalaient à placer le plus minuscule bandage sur une blessure béante. Elle n'était pas aidée, ni guérie ou écoutée.

Pouvez-vous vous reconnaître dans son expérience?

Malheureusement, nous avons trouvé beaucoup de gens qui sont restés non diagnostiqués à une sensibilité au gluten durant des années et qui ont reçu de fausses réponses qui les ont mené nulle part. Si vous n'avez toujours pas toutes vos réponses, sachez que vous pouvez présenter un ou plusieurs symptômes persistants et débilitants que beaucoup de praticiens médicaux n'attribuent pas à l'intolérance ou la sensibilité. au gluten. Ce qui est pire encore, c’est que vous êtes plus susceptible d'être laissé sans réponses si vous ne rencontrez pas de symptômes gastro- intestinaux tels que la diarrhée., ballonnements, crampes intestinales...

12 Symptômes de la sensibilité au gluten

La sensibilité et l'intolérance au gluten peuvent se manifester beaucoup plus que des symptômes semblables au « colon irritable » et des problèmes d'estomac ( acidité, reflux). C'est pourquoi les médecins sont plus susceptibles de rejeter l'idée que vous souffrez de ceci parce que si les problèmes digestifs ne sont pas votre plainte principale, alors cela doit être autre chose.

Cela peut être une maladie exclusivement neurologique pour beaucoup. En 2013, une étude

approfondie menée par une équipe de chercheurs, dont le célèbre Dr Alessio Fasano, a déclaré que "la maladie coeliaque et la sensibilité au gluten peuvent présenter une variété de comorbidités neurologiques et psychiatriques, cependant, des symptômes extra-intestinaux (hors du système digestif) peuvent être les symptômes principaux chez les personnes sensibles au gluten. Cependant, la sensibilité au gluten reste sous-traitée et sous-reconnue comme un facteur contribuant aux manifestations psychiatriques et neurologiques. "

Il est très important de noter que, bien évidemment, tous les cas de symptômes neurologiques ne sont pas causés par le gluten. Cependant, des questions comme la dépression et l'anxiété qui ne sont pas généralement liés directement à la consommation de gluten peuvent être des signes de sensibilité au gluten pour certains. Trop souvent, les analgésiques et les prescriptions d’antidépresseurs sont balancés aux patients quand aucun diagnostic clair n'est fait, manquant la cause réelle derrière les symptômes florides.

L'essentiel est que la sensibilité au gluten peut affecter des systemes dans le corps bien au-delà du tube digestif, causant des ravages sur votre peau (notre plus grand organe), les articulations, les os, la bouche, le système endocrinien et plus encore. Votre myriade de symptômes qui n'ont pas de sens pour le médecin peut signifier qu'ils n'ont aucune idée que vous leur présentez des signes de sensibilité au gluten. Le modèle actuel de la médecine traite les symptômes plutôt que de chercher la cause sous-jacente qui explique encore pourquoi les médecins sont rapides à prescrire des médicaments qui pourraient soulager seulement votre souffrance momentanée. Mais cela n'excuse certainement pas le manque d'éducation et l'ouverture d'esprit qui servirait mieux les patients s'ils connaissaient mieux l'interaction entre la nourriture et le corps.

Si vous ne vous sentez pas écouté, alors il peut être temps de trouver un nouveau médecin. Jennifer a finalement trouvé un médecin qui l'écoutait et lui a dit qu'elle avait besoin d'arrêter de manger du gluten - pour de bon. En seulement deux semaines sans de gluten, tous ses symptômes ont commencé à cesser, des problèmes réels, y compris les articulations douloureuses (à 21 ans !), les spasmes musculaires, les fourmillements étranges, les sensations d’étourdissements se sont vite améliorés.

Et pour tous les sceptiques, la sensibilité au gluten est ‘oh si réelle’.

Voici une liste de certains des symptômes et des signes surprenants qui ont été liés à la sensibilité au gluten. Assurez-vous de travailler avec un professionnel de la santé qualifié pour vous faire tester.

1. Dépression et anxiété

La dépression est un grave problème de santé pour beaucoup de gens. Les symptômes de la dépression peuvent inclure des sentiments de désespoir, le manque d'intérêt, faible énergie, les changements d'appétit, les changements de sommeil, la colère, et plus encore. Certains patients ont besoin de médicaments pour corriger la dépression. Cependant, souvent les causes sous-jacentes de la dépression ne sont pas étudiées. La recherche confirme maintenant que la maladie cœliaque et l'intolérance au gluten sont liées à la dépression, l'anxiété et les troubles de l'humeur. Une fois le gluten est retiré de l'alimentation, la dépression et l'anxiété peuvent en fait être résolues rapidement.

Les symptômes de l'anxiété vont souvent de pair avec la dépression qui rend très difficile de se détendre et de penser clairement. Certains peuvent ressentir des sensations de panique, de perte de contrôle, du cœur qui s’emballe, de douleurs à la poitrine, de difficulté à respirer ou de sentiment de perdre connaissance. Les attaques d'anxiété / d’angoisse peuvent même imiter les crises cardiaques, il est donc important d'être conscient de la distinction.

2. TDAH

Le trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité affecte les enfants et les adultes, mais beaucoup ne font pas le lien entre leurs symptômes et l'alimentation. Dr. Ron Hoggan, Ed.D, co- auteur du best-seller, "Cereal Killers", a écrit un article sur www.celiac.com citant plusieurs études reliant le TDAH et le gluten . Il déclare: «Le concept de droguer un enfant ( prescriptiond’amphétamines : Rilatine / Concerta pour faciliter l'apprentissage est bouleversant pour moi, surtout quand il y a lieu de soupçonner qu’avec le régime sans gluten, elle peut s'améliorer sans intervention.

Il est scandaleux a l’heure actuelle d’encore nourrir un enfant avec des Kellog’s, du Muesli, de l’avoine, des tartines !

 

Les sensibilités alimentaires et l'intolérance sont des causes fondamentale de troubles du comportement. Cela suit la ligne de recherche et de traitement que le Dr Charles Parker et d’autres utilisent pour traiter les patients dans leurs pratiques psychiatriques. Il regarde d'abord l'intestin parce que les neurotransmetteurs sont produits directement par ce qui est décomposé dans le système digestif. Le tube digestif malade peut faciliter un certain nombre de problèmes de santé mentale parce que le gluten et d'autres protéines alimentaires se faufilent dans le corps là où ils ne devraient pas être : hyperperméabilité intestinale .

3. Brouillard cérébral : « être dans le gaz » constemment.

Être incapable de penser clairement est « étouffant » . Lorsque vous vous sentez déconnecté ou tout simplement «hors de tout», il se pourrait que ce ne soit pas dans votre tête.

Le gluten peut avoir un effet connu sous le nom de "cerveau embrûmé " chez les personnes sensibles. Bien qu'il puisse être difficile de quantifier le «brouillard cérébral» induit par le gluten, les chercheurs d'une étude en 2002 du ‘Journal of Neurology, Neurochirurgie and Psychiatry’ ont découvert qu'il existe une réactivité croisée significative des anticorps IgG du gluten et d'autres anticorps qui pourraient entraîner des troubles de type « brouillard cérébral » . Ces anticorps peuvent également provoquer une inflammation qui peut encore exacerber l’altération de l’état général.

4. Maladies auto-immunes

La consommation de gluten a été liée à de nombreuses maladies auto-immunes. Sarah Ballantyne PhD, auteur de l'approche Paleo: inverser la maladie auto-immune et guérir votre corps, dit: «Chaque maladie autoimmune dans laquelle le gluten comme un contributeur a été étudié a montré que la sensibilité au gluten est un contributeur à cette maladie. Effrayant, non ? , vu l’explosion des maladies auto-immunes ( diabête type 1, sclérose en plaque, polyarthrite etc ). Mais heureusement, faire la connexion avec le gluten est la première étape vers une meilleure santé.

Il est même possible que des problèmes auto-immuns mettent des années avant que le diagnostic soit fait. Cela vous donne le temps de faire des ajustements nutritionnels et de style de vie qui peuvent avoir un impact positif si vous finissez par développer un trouble auto- immunitaire complet.

La maladie coeliaque, la thyroïdite de Hashimoto, la maladie de Graves, l'arthrite rhumatoïde, le vitiligo, le syndrome de Sjogren, la sclérose en plaques, la maladie de Crohn, la colite ulcéreuse, la dermatite herpétiforme et le Diabète type 1 en font partie

5. Faible immunité
Si vous avez tendance à être souvent malade, vous devriez considérer le gluten potentiellement

comme un problème.

Le premier signe de l'intolérance au gluten de Jennifer a été un niveau d'IgA extrêmement bas dans les tests qu'elle a fait au début 2008 avant qu'elle ait eu l’ idée de ce qui n'allait pas.

Pour décomposer cela en termes plus simples, l’IgA est une classe d'anticorps dans votre corps qui existent principalement dans la salive, les larmes et dans le tractus gastro-intestinal ( et également dans le sang). Pensez à eux comme votre première ligne de défense quand un froid vient frapper à votre porte. Lorsque vous êtes sensible au gluten ou avez la maladie cœliaque, un signe fréquent est un niveau bas d'anticorps IgA signifiant que vous n'avez pas les défenses appropriées en place pour vous sentir bien.

Croyez-le ou non, l'insuffisance d'IgA est «l'immunodéficience la plus commune chez l’homme blanc» se produisant à un taux de 1 sur 600. Il est vu dans de nombreuses maladies auto- immunes, y compris la maladie thyroïdienne cauto-immune comme la maladie de Graves/ Basedow, le Lupus, et la polyarthrite rhumatoïde.

6. Questions dentaires

Les caries, les aphtes ( ulcères de la bouche), les dents cassées et la carie dentaire peuvent nuire à ceux qui ont une sensibilité au gluten non diagnostiquée ainsi que la maladie cœliaque. Une étude de 2009 publiée dans le Journal BMC Gastroenterology met en évidence un lien positif entre la sensibilité au gluten et les ulcères buccaux récurrents, que Jennifer a personnellement connu en grandissant (stomatite aphteuse récurrente )

Le niveau de calcium des personnes sensibles au gluten peut être étonnamment faible en raison de la malabsorption, ce qui peut conduire à la fragilité des os et des dents. Dr Kim Millman MD est un grand partisan de la demande d'un scanner DEXA, qui mesure la densité osseuse. C'est une façon fiable de déterminer votre niveau de calcium et la santé osseuse globale, puisque le Dr Millman indique également que le niveau de calcium dans une prise de sang ne sont pas du tout fiable.

 

7. Perte ou gain de poids inexpliqué

Vous n’arrivez pas à garder votre poids sous contrôle? Un changement soudain ou même progressif du poids, alors que les habitudes alimentaires restent plus ou moins inchangées, peut être un indicateur d'un problème de santé plus important.

Pour certains qui souffrent de malabsorption : hyper perméabilité intestinale due à l'intolérance ou de sensibilité au gluten, d’une perte de poids non désirée, malgré l'apport calorique régulier peut avoir des effets dangereux. D'autre part, le gluten peut déclencher une inflammation systémique dans le corps qui provoque un gain de poids non désiré. Supprimer le gluten pour de bon et guérir l'intestin avec une alimentation saine peut restaurer un poids normal.

Un autre point à considérer est que le type de bactéries intestinales vivant dans votre système digestif peut jouer un rôle direct dans la capacité de votre corps à rester à un poids sain. Brenda Watson, CNC, dit que même un cycle de 7 jours d'antibiotiques peut nuire aux bactéries intestinales jusqu'à deux ans !! Gardez à l'esprit que les infections chroniques de candida (levure) peuvent également jouer un rôle dans le gain et la perte de poids.

8. Maux de tête, migraines

Selon Mark Hyman MD, leader en médecine fonctionnelle et huit fois meilleur auteur du New York Times, plus de 10 millions d'Américains souffrent de migraines.

Bien que tous les cas de migraines ne soient pas liées au gluten ( les autres causes sont manque de magnésium, hypothyroidie QUI TOUCHE 95% DE LA POPULATION, et manque de progestérone en fin de cycle en ce quui concerne les migraines cathaméniales / de fin de cycle ), il a été cité a juste titre comme une cause importante de migraines. Dans une étude qui rapportait les migraines chez les personnes sensibles au gluten, des maux de tête chroniques ont été rapportés chez 56% des personnes ayant une sensibilité au gluten sans maladie coeliaque, 30% de celles atteintes de maladie cœliaque et 23% de celles atteintes d'une maladie intestinale inflammatoire. Seulement 14% du groupe témoin ont signalé des maux de tête.

Le Dr Alessio Fasano, directeur médical de l'Université du Maryland Center for Celiac Research, affirme qu'un régime 100% sans gluten peut soulager de nombreux cas de migraines chroniques.

9. Problèmes de peau

De l'eczéma, de l'acné, du psoriasis et des dermatite herpétiforme sont fréquement en lien avec le gluten. Fondamentalement, l'inflammation sous les couches supérieures de la peau peut se produire et provoquer des éruptions cutanées, démangeaisons, brûlures, rougeurs, et même des ampoules douloureuses.

Le Groupe d'Intolérance au Gluten (GIG) décrit l'éruption cutanée sévère de type dermatite herpétiforme comme «une maladie chronique de la peau marquée par des groupes de vésicules aqueux et démangeaisons qui peuvent ressembler à des boutons ou des cloques. L'ingestion de gluten (à partir de blé, seigle et orge) déclenche une réponse du système immunitaire qui dépose une substance, l’lgA (Immunoglobuline A), sous la couche supérieure de la peau. L’IgA est présent dans la peau affectée ainsi que non affectée ... "GIG poursuit en déclarant que," Si vous souffrez de DH, vous êtes toujours l'intolérant/sensible au gluten. "

10. Déséquilibre hormonal et fatigue surrénalienne

Le déséquilibre hormonal peut se manifester par des cycles menstruels irréguliers, un gain ou une perte de poids, des bouffées de chaleur, des niveaux d'énergie faibles, un sommeil erratique et plus encore. En discutant de la sensibilité au gluten et des hormones féminines, le Dr Daniel Kalish D.C affirme que «une relation forte a été établie dans la littérature médicale entre la sensibilité au gluten et les hormones progestérone et œstrogène. En outre, la plupart de mes patients avec une sensibilité au gluten ont un déséquilibre hormonal surrénalien, et cela s’exsacerbe lors de lla (pré)ménopause ... »

Le Dr. Kalish note qu'il a "... observé que de graves problèmes commencent souvent à se révéler lorsque les femmes atteintes de sensibilité au gluten atteignent la péri ménopause. Comme leur production ovarienne des hormones sexuelles baisse, le déséquilibre hormonal résultant est aggravé par la consommation excessive de gluten. Les glandes surrénales répondent au stress de l'instabilité du sucre dans le sang et de l'inflammation du tractus gastro-intestinal causée par le gluten en augmentant le cortisol. Cela provoque une augmentation de la graisse corporelle, la fatigue et l'humeur instable. "

11. Douleurs articulaires et musculaires ( soi disant « fibromyalgie)

Vous souffrez de douleurs articulaires et musculaires? L'inflammation due au gluten chez les personnes sensibles peut causer des inflamations et des douleurs articulaires. WebMD déclare que, «La douleur articulaire et l'inflammation sont (aussi) des symptômes communs de la sensibilité au gluten. Et la recherche montre des liens entre les deux maladies. » La Fondation de l'arthrite (The Arthritis Foundation) a également publié des informations sur le lien entre la sensibilité au gluten, les douleurs articulaires, et l'arthrite.

12. Fatigue extrême ( « syndrome de fatigue chronique » ou fibromyalgie sans douleur )

Avez-vous l'impression que vous ne pouvez jamais assez dormir ? La raison pour laquelle Jennifer a cherché de l'aide médicale était initialement parce qu'elle pouvait dormir jusqu'à 11 heures et encore se réveiller épuisée et avoir le sentiment qu'elle était droguée.

Bien qu'elle ait eu des problèmes gastro-intestinaux, son épuisement extrêmeétait prédominant. Depuis la suppression du gluten, elle peut se lever tous les jours à 5h45 sans réveil et n’a pas besoin de caféine.

Donc, même si vous obtenez une quantité suffisante de sommeil chaque nuit, se réveiller avec un sentiment d’épuisement signifie que quelque chose est ne va pas. Le gluten peut contribuer à des sentiments de fainéantise / d’inertie et de fatigue de plusieurs façons différentes.

Lorsque votre corps est dans un état d'inflammation , son énergie sert a manager les problèmes liés de gluten, et c'est alors aux dépens de l’énergie disponible pour les processus corporels normaux.

À propos de l'école sans gluten (Gluten Free School)

Jennifer Fugo est la fondatrice du Gluten Free School, un site Web dédié à l'enseignement des personnes sensibles au gluten simple, et des étapes pour obtenir une bonne santé. Elle est un Coach certifiée de santé nommée «Gourou sans gluten» (Gluten Free Guru) par le magazine de Philadelphie. Jennifer est une experte de la santé, la vie sans gluten et est également orateur entre autre dans le show télévisé ‘Doctor Oz’, Yahoo! News, eHow, CNN et le Huffington Post. Elle est l'auteur du livre ‘The Savvy Gluten-Free Shopper’ Comment manger sainement sans trop de dépenses.

 

Produits laitiers

LE LAIT, le 2ème criminel qui se cache dans votre réfrigérateur

 

 

Pourquoi une femme sur 10 est atteinte d’un cancer du sein en occident en comparaison avec 1 sur 10 000 en Chine ? Les Chinois ne consomment pas de produits laitiers. Le nom familier du cancer du sein en Chine est « La maladie des femmes riches » car elles mangent de la glace ou du fromage comme à Hong Kong.

 

Les études en épidémiologie commencent également à mettre en évidence le lien entre lait et cancer. Alors comment les produits laitiers, tant aimés et adulés par les occidentaux, sans parler des américains dont

le régime en contient 40%, peuvent-ils avoir des effets si néfastes ?


Le lait maternel est un aliment parfait pour le bébé mammifère. Il ne peut pas manger la nourriture des adultes. Mais le lait contient un élément chimique puissant – le facteur de croissance insuline ou IGF-1 – qu’on trouve naturellement chez les filles pubères car il favorise le développement des seins. Cette substance chimique, conçue pour stimuler la croissance, pourrait aussi favoriser la croissance anarchique des cellules.

Plus de 70% de la population mondiale ne digère pas le sucre du lait, le lactose. L’intolérance au lactose pourrait être le signal d’alarme de la nature : peut-être la nature essaie-t-elle de nous dire que cet aliment n’est pas fait pour nous. L’homogénéisation apparemment permettrait seulement aux éléments chimiques cancérigènes de passer plus vite dans le sang.

 

Les études épidémiologiques montrent une corrélation positive entre la consommation de produits laitiers et le cancer du sein depuis une vingtaine d’années. Les chercheurs commencent à trouver une augmentation du risque de cancer du sein et de la prostate chez les personnes qui consomment du lait.

 

Il y a aussi les dioxines et autres éléments chimiques très toxiques, certains cancérigènes, souvent solubles dans les graisses, qu’on trouve en concentration particulièrement élevée dans le lait.

 

Une autre question est maintenant soulevée : le lait que nous buvons depuis les années 1960 n’est plus le même que celui d’avant ; en effet auparavant les vaches mangeaient de l’herbe, ce qui est rarement le cas de nos jours.

 

Comment savoir : facile ! Vérifiez par vous-même : stoppez le lait pendant quelques semaines et observez l’effet sur votre bien être. Si vous vous sentez mieux, face à des petits maux comme l’acné, une allergie, des ballonnements, etc. cela vous encouragera à appliquer le principe de précaution contre toutes ces nouvelles maladies qui apparaissent avec le développement du mode de vie occidental.