Traitement de la ménopause

Bouffées de chaleur, sueurs nocturnes, fatigue, sécheresse vaginale, sautes d’humeur… Pour certaines femmes, la ménopause est loin d’être une partie de plaisir ! Le traitement hormonal substitutif (ou THS) permet d’améliorer la qualité de vie en plus d'apporter des avantages préventifs au niveau osseux, cardio-vasculaire…

À la ménopause, les taux d’hormones féminines dans le sang diminuent fortement. Il peut en résulter une série de symptômes désagréables.

  • Immédiatement : des bouffées de chaleur, des sueurs nocturnes, des modifications de la silhouette, de la peau, mal-être, des douleurs musculaires et articulaires, des troubles du sommeil, une baisse de la libido.

  • Un peu plus tard : une atrophie vulvovaginale.

  • Beaucoup plus tard : apparaîtront les problèmes liés à l’ostéoporose, les problèmes cardiovasculaires, les accidents vasculaires cérébraux, voire les démences.

Certaines femmes ressentent peu ou pas de désagréments. Mais dans certains cas, cette période peut se vivre comme un enfer. Le traitement hormonal substitutif (THS), appelé également traitement hormonal de la ménopause (THM) peut alors améliorer la qualité de vie des de manière significative.

 

En quoi consiste le traitement hormonal de la ménopause ?

Il s’agit d’administrer des hormones naturelles ou de synthèse pour remplacer celles que l’organisme ne produit plus lui-même. Ce traitement peut se composer uniquement d’œstrogènes, d’un progestatif ou d’une association des deux. Ce dernier cas de figure s’impose si la femme possède encore son utérus, afin de ne pas augmenter le risque de cancer de l’endomètre.

Le choix du traitement hormonal de la ménopause, de son dosage et de sa posologie s’effectue au cas par cas. Il peut se présenter sous la forme d’un patch à coller sur la peau, d’un gel, de comprimés oraux ou vaginaux ou d’un anneau. La prise peut être continue (tous les jours du mois) ou pas.

 

Il faut parfois plusieurs mois pour trouver le traitement hormonal adapté. En effet, le médecin commence généralement par prescrire une dose assez faible, et il l’augmente si la patiente ne constate pas d’amélioration.

À qui s’adresse le traitement hormonal de la ménopause ?

 

Le traitement hormonal de substitution (THS) s’adresse aux femmes qui sont déjà ménopausées et qui présentent des troubles fonctionnels liés à la ménopause et altérant leur qualité de vie.

Il peut convenir en cas de ménopause artificielle, après une ablation des ovaires ou certains traitements contre le cancer.

 

Celles qui souffrent de ménopause précoce peuvent également l’utiliser, tout comme certaines femmes présentant un facteur de risque d’ostéoporose et/ou de fracture élevé.

Le THS doit être prescrit à la dose minimale efficace, pour la durée la plus courte possible dans le respect des précautions d’emploi et des contre-indications. Toute femme traitée doit bénéficier d’une réévaluation régulière de ce traitement au moins une fois par an.

 

Au cours de cette consultation annuelle, il sera pratiqué une mise au point de tous les éléments pouvant interférer dans la stratégie de prévention ou de réduction des maladies chroniques (mode de vie, activités physiques, habitudes alimentaires, usage d’alcool ou de tabac).