Burnout

La stimulation de la sécrétion de cortisol par le stress de façon très prolongée peut entraîner un épuisement des surrénales : après quelques mois/années : chute brusque du taux de cortisol et de DHEA = burnout.

 

A ce moment-là il y a 2 solutions :

- Soit : cesser de travailler 6 mois, 1 an ou 2 ans, prendre des antidépresseurs et somnifères… parfois pour le reste de sa vie

-  Soit : prescrire de l’Hydrocortisone (ou Méthylprednisolone ou prednisolone) et DHEA à doses adéquates et le patient sort de son burnout en 1 ou 2 jours maximum

Dans 80% des cas, le taux de dopamine intracérébrale chute également auquel cas il faut compenser par la tyrosine que le cerveau retire uniquement dans les protéines du matin et tous les cofacteurs de synthèse des neuromédiateurs (B6 B9-B12, ferritine, magnésium, vitamine D principalement)

Il en est de même dans 50% des cas pour la sérotonine.

 

Un des déclencheurs le plus probable du burnout est la fuite urinaire de magnésium par le stress qui entraine une baisse de synthèse des hormones surinamiennes : cortisol - DHEA – etc. alors que la surrénale est sur sollicitée et une baisse de synthèse des neurotransmetteurs pour qui le magnésium est un cofacteur nécessaire.

Dépression

Pour synthétiser la sérotonine, dopamine, noradrénaline intra cérébrale : neuromédiateurs, il faut bien entendu les protéines du matin et du midi mais aussi tous les cofacteurs nécessaires à leur synthèse : B2, B3, B6, B9, B12, C, cuivre, fer, mg2+, zinc

La carence en vitamine D est aussi une cause de dépression surtout de type saisonnier.

Le blocage des récepteurs post-synaptiques par des toxines (cytokines) provenant d’une mauvaise flore intestinale est une cause majeure et fréquente de dépression, tout comme la carence en oméga3 qui empêche également la signalisation cellulaire.

Actuellement, on peut estimer que 95% des dépressions chroniques ont pour origine des carences macro ou micro nutritionnelles et ne relèvent absolument pas de traitements médicamenteux.

 

Autre exemple : un déficit en oméga 3 va rigidifier les membranes cellulaires et empêcher les récepteurs post-synaptiques de réagir.

Mucuna Pruriens

Un coup de mou ? Manque d'enthousiasme, ou d'envie tout court ? Lever et humeur maussade, avec perte d'intérêt pour tout ce qui vous passionne habituellement ? Perte de libido ? Manque de concentration ? Peut-être que votre DOPAMINE, petit neurotransmetteur clé, est basse !

Fatigue/épuisement physique et psychique, manque dévitalisé+++ : votre NORADRENALINE cérébrale est basse.

Et pour cause, si vous ne connaissez que trop le stress du quotidien, manquez de certains nutriments comme le fer, le zinc et certaines vitamines B … C'est normal si votre petit déjeuner est à connotation sucrée et que vous manquez de protéines ou les assimilez mal (la DOPAMINE et NORADRENALINE cérébrale proviennent de la tyrosine prise dans les protéines du repas du matin, pas dans le poulet du midi ou dans le steak du soir…). Si votre foie est fatigué, le coup de mou est plus que légitime !

 

Pour cela le mucuna pruriens, une merveilleuse légumineuse fort utilisée depuis des siècles en médecine Ayurvédique pourrait vous faire retrouver votre PEPS et votre enthousiasme en un tour de main et en un mois de cure, à raison d'une cuillère à café le matin (attention, ne pas donner aux personnes souffrant de bipolarité ou schizophrénie).

Le mucuna pruriens est vraiment directement active et bien mieux assimilée que la tyrosine (un acide aminé qui souffre de certains blocages chez certaines personnes au niveau assimilation et conversion : nécessité de B6, B9, B12, FER, ZINC, Vit C, Magnésium…).

 

Efficacité du pois mascate (mucuna pruriens) dans les cas de début de maladie de Parkinson (altération des neurones a dopamine noyaux de la base du cerveau) en vue d'éviter tant que possible les molécules neurotoxiques si on en est au début du processus.

Autre solution : protéines au repas du matin, tyrosine 300mg a 2 gr

 

Un déficit en DOPAMINE se caractérise par :

- Indifférence

- diminution de la libido et du plaisir de la vie en général

- absence de joie de vivre et d’engouement pour les plaisirs quotidiens

- effacement, repli des motivations

- absence de projets à moyen, long et court terme

- baisse de la motivation et un manque d’entrain

- vie quotidienne monotone et routinière, conformité, repli sur soi et chez soi

- manque de motivation pour diverses activités

- troubles de l’attention, une difficulté à exprimer une pensée, perte de mémoire

- addiction à diverses drogues telles que : alcool, le tabac. Traitement : manger protéiné le matin

- syndrome des jambes sans repos (restless leg syndrome)

- addiction cocaïne, chocolat, café...

- mouvements maladroits

 

Un déficit en NORADRENALINE se caractérise par :

- fatigue voire une asthénie

- indifférence émotionnelle

- baisse de capacité à se faire plaisir et à prendre soin de soi

- rupture de contact avec autrui

- apathie

- difficultés de s’adapter aux changements

- le patient a du mal à faire face aux contraintes de la vie

- diminution des contacts sociaux

- augmentation du temps passé chez soi et/ou au lit

- dépression avec perte de plaisir