Laser fractionné CO²

Carboxythérapie

 

Principe du traitement et indications

Les lasers CO² sont utilisés dans le monde médical (chirurgie, dermatologie et esthétique) depuis plus de 20 ans. Ce sont des lasers ablatifs avec un petit effet thermique. 


L’intervention d’un laser CO² est utile pour traiter les rides moyennes et fines, les cicatrices, etc.

 

Le laser CO² traditionnel est appelé laser CO² de ‘resurfacing’ et très efficace dans le traitement des cicatrices et des rides du visage mais il est souvent associé à des phénomènes de rougeurs de longue durée entrainant des temps d’éviction sociale désagréables pour le patient.

 

Le laser CO² fractionné est né à partir d’une technique de fractionnement appliquée aux lasers de remodelage non ablatifs. Le fractionnement c’est la distribution du faisceau laser en de nombreux petits faisceaux (micro-faisceaux) espacés. Au cœur de ces petits espaces, la peau saine favorise la cicatrisation et diminue la durée des phénomènes de rougeurs.

 
Un laser CO² pénètre sur quelques dizaines de microns la peau, c’est-à-dire qu’il touche les premières couches, essentiellement l’épiderme et le derme superficiel. Le rayon laser interagit avec l’eau contenue dans cet épiderme. Les couches superficielles sont vaporisées à la suite de l’action du laser CO² avec comme conséquence un remodelage et une synthèse de collagène au niveau des surfaces traitées.

Ce remaniement de l’épiderme et du derme peut se prolonger sur un certain nombre de mois après le traitement.

Le laser CO² fractionné permet de traiter essentiellement le visage mais aussi le cou, le décolleté et les mains.

Le laser CO² fractionné peut donc être décliné en traitements plus ou moins agressifs en fonction du choix des patients et de leurs soucis de réduire le temps d’éviction sociale. Plusieurs séances de laser CO² fractionné (3 ou 4) avec une reprise du travail au bout de trois jours ou une séance unique et une reprise au bout d’une semaine environ.

Quelles sont les indications

– rajeunissement de la peau du visage, cou, décolleté (rides et ridules, relâchement cutané)
– atténuation des cicatrices (d’acné, post-chirurgicales…)

- Mélasma

Que faut-il faire avant la séance ?

La veille du traitement, un traitement homéopathique est prescrit.

Le jour du traitement, ayant pris connaissance des recommandations, de la spécificité du traitement, votre accord signé vous sera demandé et une copie vous sera remise le jour du traitement.

 

Il est conseillé de laver la peau à l’eau claire et n’appliquer aucune crème. Par contre une crème anesthésiante sur prescription médicale doit être appliquée 2 heures avant te traitement sur la zone à traiter, ensuite plusieurs fois jusqu’à la séance.

 

Des conseils à suivre vous seront communiqués en détail par le Docteur.

Comment se déroule la séance ?

La protection oculaire est obligatoire à tout instant autant pour le médecin que le patient.

 

La durée du soin est de 15 minutes à 60 mn selon la surface de peau à traiter. La pièce à main de l’appareil est déplacée successivement sur toute la zone à traiter.

Une pulvérisation d'air froid est utilisée afin de calmer la sensation de brûlure et/ou de picotements durant la séance.

Et après la séance ?

Après la séance une crème spécifique afin de préserver l’épiderme fragilisé est appliquée. Ne pas la retirer avant pénétration complète.

 

On peut observer des rougeurs légères à lourdes, selon l'intensité du traitement, peau rouge, chaude, tiraillements, démangeaisons et œdématiée pendant 2 jours – peau sèche et croûtée du 3e au 5e ou 7e jour. Rarement brûlures superficielles Les douleurs sont ressenties de façon variable et il est possible d’utiliser une crème anesthésiante ou un antidouleur.

Habituellement, il peut reprendre ses activités dans les 3 à 5 jours qui suivent.

Une protection solaire est nécessaire pendant 3 mois.

Peut-on répéter les séances laser CO2 ?

Pour le rajeunissement cutané : 2 à 3 séances « soft » à 3 semaines à 1 mois d’intervalle, ou 1 séance plus lourde (éviction 8 jours), 1 fois/an. Pour les cicatrices : 1 séance tous les 15 jours jusqu’à obtenir une franche amélioration.

Y a-t-il des risques ?

Le principal risque auquel s'expose le patient, c'est la brûlure, qui reste rare. De toute type, elle qu’elle soit superficielle ou profonde, elle nécessite toute la compétence d'un médecin pour pouvoir la traiter.

L'absence de résultat à la hauteur des espérances des patients est aussi un paramètre à ne pas méconnaitre. L'expérience et l'honnêteté du médecin sont normalement là pour arrêter les frais et les séances avant qu'un contentieux n'apparaisse entre le traitant et le traité.

Les dépigmentations sont soit secondaires à un éclaircissement de la peau par une forte absorption du faisceau lumineux par la mélanine de la peau soit secondaire à une brûlure.

 

Les hyperpigmentations sont réactionnelles après un processus de cicatrisation, d'échauffement cutané surtout chez les sujets de peau foncées.

Une rougeur, parfois accompagnée de gonflement peut s'installer et durer plusieurs jours. Un maquillage suffit à dissimuler un traitement laser du visage, les soins du reste du corps ne nécessitant aucune précaution particulière. Si la zone traitée est étendue, une application de crèmes hydratantes ou cicatrisantes accélère le retour à la normale de la peau.

 

La réaction de la peau, à la suite de l'action du laser, est de type inflammatoire. Il est donc important de ne pas s'exposer au soleil pour éviter les troubles réactionnels de la pigmentation.

Quels sont les résultats obtenus ?

Le nombre de séances nécessaires pour obtenir le résultat est variable. Il faut en général 1 à 5 séances pour obtenir un résultat.

Quelques séances permettent d’obtenir une atténuation des rides et des cicatrices, un effet tenseur de la peau et une amélioration de l’aspect cutané (grains de peau, teint).