Témoignage Facebook 1

Docteur Résimont,

 

Je vous adresse ce courriel pour vous remercier de toutes les informations pertinentes que vous diffusez via votre page Facebook. Je la suis avec un grand intérêt tellement vos publications font écho à ma situation. Je n'ai qu'un seul regret c'est d'avoir découvert votre page Facebook que très récemment.

 

J'ai 46 ans et je souffre de divers maux apparus à l'âge de 30 ans juste après la naissance de mon second enfant, comme si la grossesse avait déréglé mon organisme : côlon irritable, anémie, fatigue, dépression, chute de cheveux, prise de poids malgré une attention particulière à mon régime alimentaire. Des années à tenter de trouver la cause (et un soulagement) auprès des spécialistes, des années à m'entendre dire que je n'ai absolument rien et que tout est psychologique ! Le premier gastroentérologue que j'ai consulté ne m'a même pas auscultée. Il s'est contenté de dire que les mères trentenaires actives professionnellement comme moi étaient toutes candidates idéales au côlon irritable. Seul remède des antispasmodiques et de la relaxation. L'anémie était telle que mon hématologue m'a finalement conseillé de recevoir du fer par baxter. Par contre aucune hypothyroïdie décelée dans les prises de sang.

 

Les années passent et ma santé ne s'améliore pas. Les crampes intestinales et les ballonnements me pourrissent la vie. Avec mon médecin de famille je teste un peu tout ce qui existe sur le marché des médicaments pour soulager les symptômes.  En vain. Je convaincs un second gastroentérologue de me faire passer les tests d'intolérance au gluten et au lactose car j'ai remarqué de manière empirique que les symptômes s'estompent lorsque je supprime ces aliments. Les résultats des tests sont négatifs et le spécialiste me déconseille d'adopter un régime d'éviction en l'absence de preuves scientifiques.

 

Finalement je décide d'éliminer totalement gluten et produits laitiers de mon alimentation. L'amélioration est sensible mais les symptômes ne sont pas totalement supprimés. Je m'aperçois que je réagis à un simple chewing-gum sans sucre ou à une pomme. De mes recherches sur internet je comprends alors que je dois adopter un régime sans FODMAPS. Depuis je revis ! Je fais à nouveau du sport (précédemment impossible vu les crampes), je n'ai plus de côlon irritable, j'ai un taux de ferritine supérieur à la moyenne, j'ai perdu du poids. Mais je regrette toutes ces années perdues en mal être et la culpabilité engendrée par des diagnostics erronés où tout est psychosomatique.

 

J'ai particulièrement savouré vos posts récents sur les diététiciens. J'ai consulté un diététicien après la naissance de mon second enfant. J'ai eu droit au petit déjeuner avec une tartine et de la margarine et/ou du fromage fondu light comme le Philadelphia + un yaourt aux fruits édulcoré à l’aspartam ou un Actimel. Quand on connaît maintenant mes intolérances alimentaires, je ne pense pas qu'on pouvait faire pire !!!!

 

Vos publications me confortent dans mes choix d'un nouveau mode alimentaire et d'une nouvelle hygiène de vie. Je dirais même que je me sens enfin "normale".

 

Merci donc pour votre partage d'informations scientifiques qui aideront certainement plein d'autres personnes dans mon cas.

 

Bien à vous,

 

F.