Cas clinique : courrier psoriasis dysbiose préménopause hypothyroidie

                                                                                                                        L…….. B….

                                                                                                                          ….

                                                                                                                          1300 WAVRE

                                                                                                                          lu…………@gmail.com

                                                                                                                         Bruxelles, le 20 avril 2017

 

 

Chère Consœur,

 

Je vois votre patiente, Madame J……. A, que j’avais vue en novembre 2016.

-       Suspicion d’hypothyroïdie

-       Problèmes hormonaux

 

Antécédent :

Intervention au niveau d’un fibrome utérin dans les années 80 sachant que les fibromes utérins sont toujours liés comme les fibrokystes du sein à un déficit progestérone.

La patiente était sous ostéogènes sans progestérone.

 

-       Elle prenait du GTA Forte qui apporte des nutriments à la thyroïde mais qui, en général, en cas d’hypothyroïdie importante, est insuffisant.

-       Elle mange parfaitement bien.

-       Dans le passé, la patiente présentait une T3 libre trop basse à 2.5 ng/l ( 5,2 pmol/l ) et on sait qu’il  faut des taux au-dessus de 3.4 ng/l. La patiente est donc de façon sur et certaine hypothyroïdienne.

Je l’avais mise sous Novothyral à augmenter progressivement.

Elle présente une thyroïdite auto immune maladie de Hashimoto ce qui explique que sa thyroïde se détruit petit a petit. Elle est toujours liée à une dysbiose intestinale même si elle est asymptomatique.

-       Vitamine D trop basse : augmentation du risque de maladies auto-immunes.

-       J’avais mis la patiente sous huile de bourrache à forte dose pour son psoriasis, zinc, vitA etc

 

Une bonne nouvelle : le psoriasis qu’elle avait a disparu.

Pour rappel, le psoriasis est lié à une vitamine A, un zinc, oméga 6 bas.

-       Grâce à la DHEA, la qualité de la peau de la patiente s’est améliorée.

-       Le sommeil s’est amélioré cela veut dire que son taux de mélatonine est meilleur.

 

LA BIOLOGIE MET EN EVIDENCE :

 

Hématocrite parfait à 47.3

Entre 2002 et 2015, elle est passée de 42 à 47 d’hématocrite. C’est un peu comme si on lui avait greffé un troisième poumon.

Elle me confirme qu’elle « pète la forme ».

 

B12 améliorée mais continuer le complexe vitB 1co/jour et la B12 activée sublinguale 1co/jour.

 

Ferritine parfaite

 

Cholestérol à 229 avec un LDL cholestérol très légèrement élevé à 134.

Triglycérides parfaits

 

TSH à 0,08 ce qui est le but recherché et la T3 libre est passé à 2.9 ng/l ce qui est encore un peu bas. Si la patiente n’a pas de signes d’hypothyroïdie on maintient le traitement tel quel.

 

Au niveau des signes d’hypothyroïdie, elle a :

                                                         

Un peu de frilosité au niveau des mains

Un peu de cholestérol

La peau sèche va mieux

 

Elle sentira elle-même si on passant de ¾ de co à 1co/jour la frilosité des mains disparaitra.

 

Marqueur cancer du sein négatif

 

La patiente manque de sélénium. Je prescris sélénium iode 1co/jour.

 

Zinc encore bas or celui-ci a une importance m ajeure pour la qualité de la peau mais également au niveau des neurotransmetteurs et de la thyroïde.

Je prescris Zinczyme 2co/jour.

 

Œstradiol trop bas à 23

Il est certain que la patiente a pris son Œstrogel le matin et non la veille au soir, ce qui explique les taux bas 24h apres.

 

Progestérone est trop basse également

Continuer Utrogestan 100mg/jour ce qui est déjà une forte dose. Je propose de passer le matin à Œstrogel/Estreva 3 doses/jour et on garde Utrogestan 100mg/ au coucher.

La patiente peut arrêter l’Utrogestan et l’Œstrogel 3 ou 4 jours, tous les quelques mois, ce qui peut provoquer un petit saignement tout à fait normal.

 

DHEA à 237 ( nl sup a 280 )

Je prescris DHEA 10 mg/jour.

 

Testostérone libre un peu basse  due a DHEA un peu basse.

 

Vitamine D correcte à 69

Continuer 10 000 unités/jour ce qui est la dose parfaite pour cette patiente.

 

Ig G anti Candida albicans négatifs

 

Elle n’a plus aucun symptôme de dysbiose intestinale, ballonnements et ventre gonflé, qu’elle avait au départ.

 

Vitamine A correcte

 

Malheureusement, je n’ai ni le magnésium, ni les oméga 3  ni l’acide folique de la patiente.

 

Cortisol libre élevé ce qui peut être lié au stress de la prise de sang.

Cortisol total est bon. Malheureusement, nous n’avons pas le CBG (transcortine) permettant de calculer le cortisol actif. Je demande au laboratoire de doser le réel cortisol la prochaine fois.

 

La patiente ayant largement dépassé la quarantaine, je l’encourage à faire une coloscopie de dépistage.

 

Biologie de contrôle dans un an.

 

Avec ces renseignements, je vous prie d’agréer, Chère Consœur, mes sentiments les meilleurs.

                                                                                                    

Docteur S. Résimont